Les substituts de repas font maigrir ?

0
654

Maigrir vite avec les substituts de repas

  • Qu’appelle-t-on les « substituts de repas » ?

Présentés sous la forme de boissons, de crèmes, de poudres à diluer, de biscuits, de barres ou bien encore de potages, les substituts de repas ne sont ni des aliments, ni des médicaments (compléments alimentaires, modérateurs d’appétit…). Il s’agit de produits diététiques ou  » de régime  » suivant une réglementation précise. Pauvres en calories mais riches en nutriments nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme, ils servent à remplacer un ou plusieurs repas (petit-déjeuner, déjeuner, dîner, collation) dans le cadre du contrôle du poids. Il ne faut donc pas les confondre avec les produits allégés en sucres ou en graisses servant d’en-cas hypocaloriques en dehors des repas, ou bien encore avec le régime protéiné qui exige un encadrement bien spécifique.

  • Que contiennent le substituts de repas ?

Quelle que soit leur présentation, la valeur énergétique des substituts de repas oscille obligatoirement entre 200 et 400 calories. Ainsi, si tous les repas de la journée sont remplacés par ces produits, l’apport énergétique total n’excède pas 1200 calories.
Ils contiennent surtout des protéines qui permettent de nourrir la masse musculaire, et des glucides lents qui diffusent progressivement leur énergie dans l’organisme, mais aussi un peu de lipides pour garantir un apport en acides gras essentiels et des fibres pour favoriser la satiété.
Afin de prévenir les déficiences habituellement observées dans les régimes, chaque substitut de repas fournit aussi au moins 30% des apports recommandés en vitamines et en minéraux.
La réglementation les concernant est très stricte, que ce soit sur leur composition nutritionnelle ou sur leur étiquetage. D’où la nécessité de bien lire les étiquettes avant de se lancer..

  • A qui s’adressent les substituts de repas ?

Les substituts de repas ont ceci de particulièrement intéressant qu’ils peuvent s’adapter à plusieurs cas de figure :

  • vous avez échoué de façon successive à plusieurs régimes : facile d’utilisation et rapide, cette méthode est peut-être enfin la vôtre. Les substituts de repas aident à respecter un régime modérément restrictif, avec un apport unique et calibré.
  • vous avez beaucoup de kilos à perdre (obésité, surpoids important) : avec les substituts, la perte de poids est importante dès le début du régime tout en garantissant des apports équilibrés.
  • vous avez abusé au repas précédent ou lors d’une période de fête : ces sachets permettent ponctuellement de rattraper les écarts sans entreprendre de vrai programme minceur.
  • vous suivez un régime mais travaillez : plutôt que fréquenter la cantine ou le fast-food, un substitut de repas vous permet de garder la ligne.
  • vous n’êtes pas dans les conditions de faire un repas (temps, lieu…) : pratiques car ne nécessitant pas de préparation, les substituts de repas remplacent avantageusement un déjeuner ou un dîner pour ce qui est des apports énergétique et nutritionnel. Ils évitent ainsi de sauter un repas, erreur qui conduit au stockage des graisses par l’organisme..
  • Quand et comment utiliser les substituts de repas ?

Même dans le cadre d’un régime amaigrissant, il est préférable de limiter la consommation des substituts à un ou deux repas par jour (petit-déjeuner, déjeuner, dîner ou collation) et de compléter aux autres repas avec des menus équilibrés et adaptés (crudités ou potage, viande ou poisson maigre + légumes + féculents en petite quantité, laitage maigre, fruit).

Dans le cas où ils remplacent tous les repas de la journée, ce type d’alimentation ne peut être mis en place sur plus de trois semaines sans avis médical : il est alors préférable d’être chapoté par un médecin, un nutritionniste ou un diététicien dès le début de la cure.

Ils doivent être consommés avec une grande boisson pour hydrater l’organisme, ainsi qu’un fruit riche en fibres pour augmenter le bol alimentaire et rassasier durablement..

  • Les substituts de repas presentent-ils des dangers ?
  • Ils engendrent une certaine frustration. Outre le relatif manque de variétés de goûts et de textures, les substituts ne donnent pas l’impression de faire un vrai repas, savoureux et convivial. Leur utilisation peut donc rapidement déprimer et/ou donner envie de se ruer sur la première viennoiserie qui passe.
  • ls ne rassasient pas vraiment. Les préparations, la plupart du temps liquides, en crèmes, purées ou potages, ne procurent pas de satiété du fait de l’absence de mastication et du peu de volume qu’elles occupent dans l’estomac. D’où une désagréable sensation de faim quelques heures après
  • Ils peuvent entraîner des carences. Certains substituts sont riches en micronutriments, tandis que d’autres en contiennent peu, d’où la nécessité de lire les étiquettes. Utilisés à court terme, ils ne risquent pas de provoquer de carences vitaminiques. Sur une période plus longue en revanche, il est préférable de se faire prescrire un complément nutritionnel par un médecin ou de penser à bien compenser aux autres repas.
  • Ils ne participent en rien à l’éducation nutritionnelle. Les substituts ne sont qu’un coup de pouce au régime, ils n’apprennent pas à maigrir ou à maintenir son poids avec des aliments courants, ni à adopter une alimentation saine et équilibrée.
  • Ils n’empêchent pas l’effet yoyo. Si, derrière leur utilisation, aucun changement du mode d’alimentation ne se produit, les kilos reviendront automatiquement. Peut-être même plus, l’organisme ayant souffert d’une longue période de frustration.
  • Ils peuvent conduire à un mode d’alimentation marginale. Avec les substituts de repas, il est facile de sombrer dans la facilité qui consiste à se nourrir uniquement de cette nourriture synthétique et calibrée, et de diaboliser tous les autres aliments. Un comportement dangereux et asocial.
  • Sont-ils efficaces ?

Les substituts de repas ont démontré leur efficacité pour ce qui concerne le rattrapage des écarts ou le remplacement ponctuel d’un repas qui sans cela aurait été sauté.
Pour ce qui concerne une véritable perte de poids durable, la méthode ne fonctionne que si ces produits sont complétés par d’autres aliments, avec des menus équilibrés et adaptés au régime. Ils représentent alors une aide intéressante pour démarrer et appuyer l’amincissement.
Ils ne servent en revanche à rien si l’alimentation n’est parallèlement pas profondément modifiée et si aucune pratique sportive n’y est associée. Dans ce cas, les mauvaises habitudes reviennent dès l’arrêt du produit, et c’est l’effet yoyo…

  • Les contre-indications

Les substituts de repas sont formellement contre-indiqués chez les enfants, les adolescents, les femmes enceintes ou allaitantes, et les personnes souffrant de troubles du comportement alimentaire.
Ils ne sont également pas conseillés si vous êtes fatiguée, carencée, si vous manquez de tonus ou de moral. Leurs apports énergétiques- tout de même réduits- ne permettent pas de tenir le coup en cas d’activité physique ou intellectuelle intense. De plus, leur côté répétitif et monotone est à déconseillé à ceux ou celles peu motivés ou sujets aux fringales.
Il existe également des contre-indications médicales : il faut bien lire les étiquettes et demander conseil au pharmacien ou au médecin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here