Régime Miami, le choix des bons aliments fait la différence !

0
459

Partant de ce constat simple – la plupart des régimes, généralement restrictifs, échouent – le cardiologue américain Dr Agatston a sorti un livre intitulé « The South Beach Diet« , présentant un nouveau régime du même nom.
Plutôt que la quantité, c’est à la qualité de l’alimentation qu’il faut veiller, telle est l’idée de base. C’est donc une véritable hygiène de vie que le régime Miami propose.
Plutôt que la quantité, c'est la qualité des aliments que le régime miami prône !

Le principe :

Tout réside dans le choix des aliments. Il faut trier les bons sucres et les bonnes graisses.
Le régime Miami consiste en 3 phases :

  • Pendant une première phase stricte de 2 semaines, les féculents ainsi que les sucres (pain, pomme de terre, riz, fruit, alcool) sont supprimés, au profit des protides (œufs, viande, poisson, légumes). Après cette phase, l’organisme est censé ne plus réagir de la même façon à l’alimentation.
  • Durant la deuxième phase, il s’agit de réintroduire progressivement les aliments jusque-là interdits, en commençant par ceux possédant un faible index glycémique comme certains fruits, le pain, le riz et le couscous complets. Lorsque le poids idéal est atteint, on passe à la dernière étape.
  • La troisième phase, la plus souple, est à adopter définitivement. Il s’agit d’habitudes alimentaires saines, basées sur le tri entre les bonnes et mauvaise graisses, les bons et mauvais sucres.

À privilégier :

  • les bons sucres, c’est à dire les sucres naturels et à l’état brut (ceux contenus dans les fruits, les légumes et les céréales complètes)
  • les protéines contenues dans les viandes rouges ou blanches, le poisson, les fromages, les œufs, les noix.
  • les graisses végétales, utiles à l’organisme (huiles d’olive, pépin de raisin, colza, noix)
  • les laitages écrémés ou demi-écrémés (yaourts, fromages 30% MG)

À proscrire :

  • les mauvais sucres (trop raffinés, éloignés de leur forme brute et ne contenant plus de fibres). C’est à dire la farine blanche, les pommes de terres industrielles, le sucre blanc, les sucreries, les desserts ou gâteaux industriels, l’alcool…
  • les mauvaises graisses, saturées et mauvaises pour le système cardiovasculaire, c’est à dire les graisses animales (beurre, crème fraîches, fromages gras, lait entier, charcuterie,…)

Les pour du régime Miami :

  • un régime simple sans trop de contrainte
  • les quantités sont « normales », ce qui évite les fringales entre deux repas
  • les en-cas légers sont autorisés
  • le décompte des calories est inutile
  • une perte de 3 à 4 kilos les 2 premières semaines (en particulier au niveau du ventre), puis un poids stabilisé à long terme si on adopte cette nouvelle hygiène de vie

Les contre du régime Miami :

Ce régime ne permet pas de dîner facilement hors de la maison. Trop d’aliments « raffinés » sont bannis et il n’est pas toujours facile de trouver des ingrédients complets ou bio.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here