Effet yoyo, l’autre face des régimes !

0
766

Le régime californien, les régimes dissociés ou encore le régime Mayo sont des régimes intenses : impossible de ne pas perdre du poids avec des régimes si restrictifs. Ce qui est fâcheux, c’est de retrouver les 10 kilos perdus avec un bonus de 2 kilos !
C’est alors que l’on décide de se remettre au régime et à nouveau les kilos reviennent avec des nouveaux kilos à la clef. C’est le cercle vicieux qui s’installe. Comment faire pour arrêter cette spirale infernale ? Quelles sont les conséquences pour notre santé ?

Comment éviter l'effet yoyo ?
L’effet yoyo, le coté pervers des régimes !

L’effet yoyo, qu’est ce que c’est ?

C’est classique de subir la sensation de faim quand on est au régime. Notre estomac crie famine et notre organisme réclame toute l’énergie dont il a besoin : en bref, c’est le grand chamboulement pour votre corps ! Comme votre alimentation ne lui suffit pas, celui ci va puiser dans la graisse l’énergie qui lui manque : c’est là que vous perdez du poids.
Une fois le régime terminé et que vous recommencez à manger normalement, votre corps emmagasine le plus de gras possible pour lutter contre une nouvelle période de diète : reprise de poids garantie !

Comment l’éviter ?

  • Pas de privations outrageuses ! Ne cédez pas aux régimes promettant une perte de poids rapide sans vous contraindre longtemps. Certes, les résultats sont immédiats, mais au final, vous serez forcément perdante.
  • Un régime en phases. Même si ça peut vous paraître long, il est recommandé de suivre un programme minceur constitué de différentes phases progressives et ce pour ne pas brutaliser l’organisme et lui apprendre à s’adapter aux changements qu’on lui impose.
  • Une stabilisation, essentielle. Plus vous reprendrez brutalement votre alimentation d’avant régime, plus vous stockerez. La dernière phase du régime, dite de stabilisation, est essentielle et ne doit pas être bâclée : elle sert -en principe- à conserver son nouveau poids dans la durée.
  • Pas de repas sauté. Sauter un repas provoque la diminution du métabolisme de base et favorise donc l’effet stockage. D’autant plus que, quand on n’a rien avalé de la journée, on est tenté de se jeter sur tout ce qui passe le soir. Et on grossit !

La solution : équilibrer son alimentation

Pour perdre des kilos, et surtout ne pas les reprendre, il est nécessaire d’entreprendre un véritable travail de rééducation nutritionnelle. Avec une bonne répartition, non seulement des nutriments (12 à 15% de protéines, 30 à 35% de lipides, 50 à 55% de glucides dont 60% de glucides dits complexes et 40% de produits sucrés), mais aussi des prises alimentaires au cours de la journée (15 à 20% des apports au petit-déjeuner, 35 à 40% au déjeuner, 5 à 10% au goûter, 30 à 35% au dîner).
Les matières grasses additionnelles, les sucreries, les boissons sucrées et les alcools sont à consommer en quantités minimes.
En permettant le maintien de la masse maigre, l’exercice physique 2 à 3 fois par semaine est indispensable pour stabiliser son nouveau poids dans la durée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here