Stabiliser son poids après un régime, c’est possible !

0
385

Lorsque l’on a enfin perdu les kilos indésirables, débute la seconde phase du programme : maintenir les résultats obtenus.
On constate qu’il y a beaucoup plus d’échecs dans la phase de stabilisation que dans la phase d’amaigrissement. Cela est humainement logique, car il est plus facile de respecter des interdictions que de petites permissions. Pourtant il faut penser, toujours, que la stabilisation n’est pas une chimère. Elle est possible !

La phase de stabilisation, l'étape clé des régimes !
C’est la capacité à stabiliser le poids qui détermine l’efficacité d’un régime !

Comprendre le problème

Il est important, psychologiquement, de prendre un certain recul.

  • En ne se pesant pas tous les jours : La plupart des femmes se pèsent tous les jours. C’est une erreur, car il y a des variations pondérales d’un jour à l’autre (liées aussi au cycle hormonal), pas toujours gratifiantes. Se peser une fois par semaine, toujours au même moment de la journée, est largement suffisant pour se surveiller.
  • En n’étant pas obnubilé par les calories : Il est plus important de surveiller l’équilibre alimentaire que de compter les calories. Il sera donc plus efficace de compenser les erreurs que de s’alarmer devant un nombre de calories.Il est triste de constater que le palais se transforme en machine à calculer trop souvent, donnant alors ce caractère austère et dépourvu de plaisir à tout repas.
  • En ne pesant pas toujours tous les aliments : Peser sans cesse ce que l’on mange donne à l’alimentation un caractère contraignant et sévère qui n’encourage nullement. Si peser s’avère nécessaire au début, il faut ensuite rapidement avoir le poids « dans l’œil ». Peu importe qu’il y ait une différence de 20 ou 30 grammes.
  • En ne courant pas après le Poids idéal : Cette notion de Poids idéal est beaucoup trop arbitraire. Il ne faut pas oublier que la plupart des tables qui proposent le Poids idéal en fonction de la taille tiennent peu ou pas compte des différents modules tels que le poids musculaire, ou le poids du squelette, ou la répartition de la graisse. On doit considérer ce poids idéal comme un indice mais en sachant l’adapter.
    Chacun de nous peut apprécier son poids idéal, poids où il se sent bien physiquement et moralement. De plus, lorsque l’excès pondéral est important, il est fondamental de se stabiliser par paliers pour consolider les résultats déjà obtenus et accentuer la prochaine étape de perte de poids.

Comprendre son corps

Pendant l’amaigrissement, il existe deux étapes :

  • La 1ère où brutalement l’alimentation est réduite. L’organisme réagit, surpris, et les premiers kilos sont perdus,
  • La seconde, où l’organisme s’habitue aux nouvelles données.

Il y a alors une sorte d’opposition où l’organisme réduit ses dépenses, et la perte de poids ralentit jusqu’à parfois se stabiliser. Il y a alors « plateau » dans la courbe de perte de poids.
Malgré cette étape qui n’est pas stimulante, il faut impérativement poursuivre les efforts et la perte de poids reprendra. Dans le cas contraire, tous les efforts fournis préalablement seraient annulés !
Ceci démontre que notre organisme est très attentif à ce qui lui est proposé et qu’il saura facilement stocker ce qui viendra en plus.
Il faudra donc être très prudent dans la réalimentation pour éviter toute reprise de poids. C’est là que se situe l’explication des échecs. souvent l’individu qui a atteint son poids idéal recommence à s’alimenter de façon trop importante. C’est alors que le cercle sans fin qui conduit à la lassitude et à l’abandon.

La stabilisation

C’est la réalimentation progressive. Dans la pratique il s’agit d’augmenter les quantités et de réintroduire certains aliments.
le plan qui est proposé ici n’est qu’un exemple, qui peut être adapté :

  • augmenter la quantité de pain de 10g. chaque jour pendant 5 jours,
  • introduire 1 fruit de plus au bout d’une semaine,
  • 5 jours plus tard introduire 30g. de fromage,
  • 1 fois par semaine consommer 50g. de riz ou de pâtes ou 1 pomme de terre.

Pendant cette phase d’augmentation, on restera vigilant en surveillant son poids. S’il y avait reprise de poids, il faudrait retarder dans la prochaine étape, et si la reprise de poids persistait, revenir à l’étape précédente.
C’est ainsi que peu à peu, on habitue l’organisme à une alimentation plus riche pour se stabiliser. La stabilisation est tout à fait possible si l’on reste confiant et discipliné.
À ce niveau il sera agréable d’apprécier la bonne table en mangeant normalement. Reste à comprendre la différence entre manger normalement et manger de façon fantaisiste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here