La Chrononutrition respecte les rythmes naturels du corps.

0
330

Bien s’alimenter au fil de la journée, en respectant son horloge interne ? Une méthode toute simple, la chrononutrition, et elle fait des merveilles.
Cela fait une quinzaine d’années que la chrono-nutrition a été inventée. Elle a été validée scientifiquement par l’institut de recherche en nutrition (IREN).
Il s’agit de réorganiser ses repas pour être en phase avec sa propre chimie interne, nos cellules ne faisant pas le même travail toute la journée. D’où l’idée de choisir le carburant dont elles ont le plus besoin à l’heure des repas.
L’intérêt ? Redonner à notre organisme et à notre silhouette leur équilibre naturel.

La chrononutrition respecte les rythmes naturels du corps.
La perte de poids sur mesure est une autre promesse de la chrononutrition .
Les régimes élaborés tiennent compte des particularités de chacun (la morphologie,  notamment) et permettent de maigrir sans s’affamer.

Du gras le matin

Dès le réveil, nos cellules sécrètent les substances capables de bien digérer et d’éliminer sans stockage les graisses du fromage, de la charcuterie, des œufs et du beurre. Il faut oublier les viennoiseries et le pain confiture, et les remplacer par des tartines de fromage de chèvre ou par un croque monsieur. C’est un bon moyen d’échapper à la cellulite.

On ne zappe pas le petit déjeuner

La chronobiologie permet d’apporter des preuves scientifiques à l’importance de s’alimenter le matin. Quand on ne prend pas de petit déjeuner correct, on s’expose aux fringales le soir et au stockage des graisses.
À ration calorique égale, on perd du poids lorsqu’on la consomme au début de la journée et on en gagne si on la prend le soir.

De la viande à midi

Vers 12h30, nos cellules sont au mieux pour assimiler les protéines et les graisses animales. Il est nécessaire aussi de mettre des féculents à son menu pour apporter de l’énergie utile, qui sera dépensée durant le reste de la journée. On donne ainsi au corps un bon moyen de se muscler et de rester tonique.

Des sucres au goûter

Au milieu de l’après-midi, c’est le moment de s’accorder quelques douceurs, puisque la machine qui permet de bien assimiler le sucre (production d’insuline) fonctionne à plein régime vers 1h. Tous les fruits et leurs dérivés (confitures, compotes, miel, sorbets…) sont permis, accompagnés d’un peu de graisse végétale, type noix ou chocolat.

Un dîner léger au final

la fin de la journée se traduit par une diminution des sécrétions digestives. On assimile alors moins bien et on stocke. Il est judicieux de miser sur les protéines des poissons et des crustacés et d’apporter des fibres avec les légumes verts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here